Depuis quelques jours nous voyons fleurir sur Twitter le #7novembre16H34. Mais à quoi correspond-t-il ?

Hummm… le 7 novembre... 16h34… ah ! La fin du monde ??!? La sortie du dernier film de Johnny Depp ?!?

Et bien non ! Désolé pour les amateurs(trices) de fatalisme et de Johnny Depp mais ce #7novembre16H34 fait référence à un mouvement lancé par le collectif féministe Les Glorieuses qui appelle les femmes françaises - et les hommes -  à cesser de travailler lundi 7 novembre à 16h34 (et 7 secondes précisément) pour protester contre les écarts de salaire entre les femmes et les hommes.

A partir du 7 novembre, 16h34, "si les femmes étaient payées comme les hommes, elles devraient, pour toucher le même salaire qu’aujourd’hui, s’arrêter de travailler à ce moment précis", indiquent Les Glorieuses.

Pour déterminer la date du 7 novembre, le collectif s’est appuyé sur une étude réalisée par Eurostat, l’organisme de statistiques de l’Union Européenne. Il explique son calcul de la façon suivante :

« Nous avons pris en compte l’inégalité des salaires calculée par Eurostat, l’organisme de statistiques de l’Union Européenne. Cette inégalité représente “la différence moyenne de rémunération horaire brute entre les travailleurs de sexe féminin et masculin”. Nous avons ensuite adapté ce rapport au nombre de jours ouvrés en 2016 (253), ce qui nous a donné 38,203 jours ouvrés. Cette méthode nous a ainsi permis d’arriver à la date du 7 novembre 2016 à 16 h 34 et 7,5 secondes (soyons précises). »

Le collectif Les Glorieuses appelle toute personne et organisation à rejoindre le mouvement du “7 novembre 16h34” et à multiplier les événements et manifestations pour faire de l’inégalité salariale une problématique politique centrale. 

Pour celles et ceux qui ne pourront pas se déplacer physiquement lundi prochain, Les Glorieuses organisent aussi une mobilisation en ligne à travers un Thunderclap, auquel chacun peut s'inscrire. Le principe est simple : on y connecte ses comptes de réseaux sociaux et un robot postera pour vous un message de soutien au mouvement.

Cet appel, s’inspirant d’une action similaire lancée le 24 octobre en Islande, espère rassembler Hommes et Femmes autour de ce sujet, et montrer « que l’inégalité des salaires entre les genres n’est pas une “affaire de bonne femme” ».

Et vous, qu’en pensez-vous ?

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris